définitions

durée de vie
– elle apparaît, elle disparaît / elle apparaît, elle disparaît
la durée de vie d’une oeuvre peut être continue ou discontinue dans une conversation.
on peut parler d’autre chose et retourner à l’oeuvre plus tard. dessiner la durée de vie de l’œuvre signifie repérer les moments d’ouverture et de clôture (une °voix qui baisse° \, une pause (.), un silence (3 sec)) et ses lieux de relance. quand ils ne font pas passer à autre chose, les ((rires)) permettent aussi de relancer la conversation (on reprend son souffle).

s’augmenter (I) : les œuvres
– une histoire surgit d’une histoire
l’œuvre s’augmente des œuvres qu’elle suscite. se forment des familles ad hoc, des généalogies éphémères. les œuvres fabriquent ainsi leur propre contexte. on indique non seulement l’irruption des œuvres secondaires, mais aussi leur durée, car si certaines existent à peine, comme de simples mentions, d’autres s’étalent au contraire, durent jusqu’à devenir autonomes (un « sujet » de conversation en soi).

s’augmenter (II) : les idées
– ils discutèrent de la sortie d’égypte toute la nuit
une œuvre dure aussi quand elle est disputée : on l’évalue, on la défend, on évalue aussi le jugement de l’autre, on la relie à des questions plus générales (généraliser pour faire émerger des mots-clés). ces dernières suscitent de nouvelles œuvres (de nouvelles augmentations).

se distribuer
– (ou pas)
plus une œuvre est partagée, plus elle a des chances de durer. l’œuvre est prise en charge par le groupe. à l’inverse, moins elle est distribuée, plus le risque de passer rapidement à autre chose est grand.
on partage par des jeux de questions-réponses, par des descriptions collaboratives, on se complète les uns les autres (=enchaînements rapides), on acquiesce (“mmh”), on se reprend les mots les uns aux autres, on forme des choralités ([chevauchements).

Success, your comment is awaiting moderation.